Les règles de la roulette

Malgré son apparence imposante, la roulette n’est pas compliquée à comprendre. Toute la difficulté réside en fait dans la mémorisation de la table des mises et des rapports de gains. Mis à part cela, le pari sur le tirage de la roulette ne requiert pas d’autres connaissances particulières. Cet article vous explique les règles de la roulette ainsi que les différentes versions que l’on peut rencontrer dans certains casinos.

Comment fonctionne-t-elle ?

Au niveau physique, elle se compose d’un plateau rond et creux qui tourne sur un axe central. Sur les bords de ce plateau, des cases sont creusées. Leurs couleurs sont alternées entre le rouge et le noir, et de temps en temps (voire une seule fois sur l’ensemble du plateau), vous verrez une case verte, ce qui est plutôt de mauvais augure. Le nombre de ces cases varie selon les variantes que nous aborderons dans la prochaine partie.

La partie se déroule très rapidement. Vous posez vos mises sur le tapis en indiquant au croupier sur quoi vous voulez parier et celui-ci fait tourner la roulette. Jusqu’au dernier moment, vous pouvez miser, mais à l’instant précis où le croupier signale que « Rien ne va plus », il vous sera interdit de miser ou de déplacer vos jetons. Puis, lorsqu’il annonce « les jeux sont faits », alors le résultat est définitif et le comptage peut commencer.

En tant que joueur, le plus important pour vous, c’est le tapis des mises. Vous pouvez parier sur un ou plusieurs numéros, sur plusieurs catégories de numéros à la fois (chiffres pairs ou impairs), sur une couleur, sur une douzaine ou sur les numéros de 1 à 18 ou de 19 à 36, etc. Les paris sont extrêmement nombreux et le pari le mieux rémunéré sera si la roulette tire sur le bon numéro que vous avez choisi. En effet, puisque ce numéro avait une chance sur 37 (minimum) de sortir, vous empocherez 35 fois votre mise. Intéressant, n’est-ce pas ?

En revanche, l’événement qui fera basculer votre vie est cette fameuse case verte est le zéro maudit. Selon les variantes de la roulette à laquelle vous jouez, vous pouvez tout perdre, ou alors voir votre mise être retenue en otage pour un tour, et si jamais votre pari s’avère juste à ce deuxième tour, vous la récupérez. Sinon, le tout file dans la poche du casino, ou, dans de rares cas, elle est partagée en deux. Nous sommes d’accord que les probabilités que la bille s’arrête pile ou vous le souhaitiez sont infimes, l’avantage de la maison est donc incontestable !

Les différentes variantes à travers le monde

Dans l’ensemble, les variantes suivantes dépendent de la place du zéro dans les parties. Par exemple, la roulette anglaise a un tapis complètement différent de la roulette et ne contient qu’un seul zéro. Il va sans dire que ce sont les roulettes anglaises et françaises qui emportent le plus de suffrages chez les joueurs ! Attention, cette règle à l’avantage des parieurs ne signifie pas que jouer à la roulette est un jeu d’enfant ! Il faut en effet avoir les nerfs bien accrochés. Pas autant que lorsqu’on s’adonne à la roulette américaine, cependant. Celle-ci compte deux zéros, et là, pas de système de prison (la fameuse prise en otage de votre mise), mais votre argent misé part directement dans la poche du casino ! Vous l’aurez compris, cette version américaine procure encore plus de sueurs froides que ses petites sœurs outre-Atlantique.

Enfin, la plus vicieuse de toutes, la roulette mexicaine. Comptez non pas un, ni deux, mais bien trois zéros ! Autant dire que sur 36 numéros, le calcul est vite fait pour comprendre que cette version est un cauchemar pour les joueurs ! Et finalement, ce n’est pas un excellent investissement pour les casinos non plus car l’avantage de la maison est plus fort que jamais, mais cette version de la roulette est logiquement boudée de la majorité des joueurs. Pour ceux qui veulent absolument se donner ces frissons du diable, vous pourrez trouver cette véritable veuve noire dans les plus grands casinos du monde, autrement dit, presqu’exclusivement à Las Vegas ! Bonne chance !